Sinan, architecte de génie

Le 9 avril, la Turquie célèbre la journée de l’architecture.

A ce jour, le plus célèbre architecte ottoman reste Sinan, né entre 1490 et 1495 à Ağırnas (près de l’actuelle Kayseri), peut-être dans une famille grecque orthodoxe dont le père était maçon et charpentier. En 1512, le jeune Joseph (son prénom chrétien, parfois transcrit Jahan) est recruté comme janissaire. Il entre au service de la construction au sein de l’armée ottomane et devient chef d’artillerie.

Les ponts militaires et les fortifications qu’il dessine dans ce cadre le font remarquer et Soliman le choisit comme architecte en chef, chargé des grands projets impériaux, aussi bien civils que militaires : d’abord les mosquées, dont la Şehzade (1543-48), la toute première, et la Süleymaniye (1550-1557) à Istanbul, ainsi que la Selimiye (1568-1574) à Edirne, qu’il considère comme son chef-d’œuvre. Mais aussi des madrasas, des mausolées (tel celui qu’il édifie pour Soliman mort en 1566), des caravansérails, des palais, des hammams, des asiles pour les pauvres, des hôpitaux, des greniers, fontaines, aqueducs (dont celui, gigantesque, de Mavlova, érigé en 1564 pour alimenter en eau la capitale).

Il meurt le 17 juillet 1588 à Constantinople et repose à l’ombre de la Süleymaniye, construite pour son souverain, Soliman le Magnifique – ou le Législateur pour les Turcs.

L’Académie des Beaux-Arts d’Istanbul porte son nom depuis 1982.

Et Sinan est devenu un prénom très populaire en Turquie.

Pour en savoir plus :

« Sinan, génial architecte de Soliman le Magnifique », Les Dossiers de l’archéologie n° 127 (mai 1988) avec des articles notamment de Jean-Paul Roux, Henri Stierlin et Ali Topçu.

Sinan, architecte de Soliman le Magnifique, John Freely et Augusto Romano Burelli, photographies d’Ara Güler, éditions du Pacifique, 2015.

Dictionnaire de l’Empire ottoman, François Georgeon, Nicolas Vatin et Gilles Veinstein, Paris, Fayard, 2015.

Sans oublier le roman d’Elif Shafak, L’architecte du sultan (Flammarion, 2015) et le récit biographique écrite par Abidine, Sinan, Bir Düşsel Yaşamöyküsü, Istanbul, Can Yayinlari, 2007

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s